"La Fée Morgane"

Prêtresse de l'Ancienne  religion  à Avalon

 

La Fée Morgane, reine d'Avalon, l'île aux Pommes de l'autre monde, porte une branche de pommier, symbole celtique de la paix et de l'abondance.  Habile sorcière, elle joue souvent un rôle obscur, s'opposant à Arthur et manipulant les héros.  Plus symboliquement, elle est une déesse hivernale des ténèbres et de la mort, par opposition à Arthur, seigneur de l'Été.  Elle révèle l'aspect rédempteur de son personnage lorsqu'elle se fait la reine guérisseuse d'Avalon, gardant le corps d'Arthur dans la mort.

 

 


Fille du roi de Cornouailles et d'Ygerne, à la mort de son père, Morgane fut élevé par son beau-père Uter Pendragon (père du roi Arthur). Elle fut  mise très tôt aux Lettres et devint habil en toutes sciences, dans les 7 arts et surtout en ceux de la médecine, d'astronomie, de magie et d'ingromancie enseignée par Merlin L'Enchanteur. Pour cette maîtrise en clergie, l'appelait-on Morgane la Fée.

 

 

 

Morgane deviendra prêtresse de cette religion païenne, plus ancienne que la Chrétienté, dont la "base" est situé sur l'Île d'Avalon.

Les prêtresses de la Déesse portent souvent des croissants de lune tatoués sur la peau sur le front ou sur les  mains.

 

Morgane tentera de lutter contre l'oubli que l'on veut imposer à sa culture et à la tolérance qui la caractérise.

 

 

Petit à petit Morgane a perdu sa nature de femme pour prendre l'aspect désincarné de certaines fées que le regard du mortel éclaire ou assombrit selon son état d'âme.

 

 


 

    



01/01/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres